ÉDITO par Cyril Papin, Secrétaire Général de la CMCAS Anjou-Maine

Chers collègues,

Les bénéficiaires ouvrant droits actifs et retraités ont prouvé encore une fois leur attachement à notre modèle unique en France que sont nos Activités Sociales gérées PAR les électriciens et gaziers POUR les électriciens et gaziers. En témoigne le taux de participation national de 59,36 %. Comment ne pas s’insurger sur le déroulement de ces élections ? Tout a été mis en œuvre par les employeurs pour rendre le vote très compliqué : un protocole électoral abscons, un prestataire informatique payé au rabais…
Dans un contexte général qui vise à discréditer l’action syndicale et son utilité, ce vote massif marque l’intérêt des salariés et retraités pour une gestion syndicale et pluraliste de nos Activités Sociales. La voix des électriciens et des gaziers s’est faite entendre dans les urnes. Chaque organisation syndicale devra en tirer ses conclusions : quand certains prônaient le chèque vacances à outrance, d’autres vantaient les bienfaits de la solidarité, du partage, du collectif et c’est bien ce choix que s’emploiera à défendre la majorité de votre conseil d’administration nouvellement élu de notre CMCAS.

Vous avez élu la CGT comme première organisation syndicale pour notre CMCAS avec 55,47 %, vous placez la CFDT en deuxième position avec 18,60 %, vient en troisième position la CFE-CGC avec 15,97 %, suivit de FO avec 9,96 % des voix.

Le conseil d’administration de la CMCAS Anjou Maine est composé de 24 membres et les administrateurs nouvellement élus le sont pour les quatre prochaines années.

Celui-ci se composera ainsi:

– 14 administrateurs CGT,
–   4 administrateurs CFDT,
–   4 administrateurs CFE-CGC,
 –  2 administrateurs FO.

Nous avons passé les fêtes de fin d’année en famille, entre amis et hélas pour certains dans une profonde solitude. 2022 est là et nous tend les bras, mais ne soyons pas dupes, restons mobilisés…

Cette année nous aurons à élire le futur Président de la République Française, je ne peux qu’inciter tous les bénéficiaires à se rendre aux urnes pour s’exprimer et faire entendre leur voix, leur choix. Le Président actuel ne s’en cache pas, s’il devait être réélu, ce serait la fin de notre régime de retraite et la fin des régimes spéciaux en général. Pourtant, ce gouvernement n’a pas hésité à taper dans la caisse de notre CAMIEG en 2021 pour renflouer le régime général déficitaire, conséquence de ses choix politique. Pour autant n’écoutons pas non plus le chant d’une certaine sirène blonde ou de son dauphin qui nourrissent, in fine, les mêmes ambitions.

Restons mobilisés aussi car on peut compter sur les différents employeurs des entreprises qui composent les IEG pour continuer à saucissonner, détricoter ce qui reste de notre Statut et de nos entreprises historiques avec des réformes toujours plus libérales et malsaines pour les agents, les usagers. Ne laissons pas détruire ce que Marcel Paul arracha il y a 75 ans à leurs prédécesseurs.

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible »
Antoine Saint Exupéry

©2022 CMCAS Anjou Maine I Mentions légales I Données personnelles

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?